Conférence de Rémy Cazals 1 février 2017

Conférence de Rémy Cazals : Du lien familial au témoignage pour l’histoire : La correspondance de la guerre de 1914-1918 

le 1 février 2017 18h 

201311111656-full.jpg  Conférence de Rémy Cazals : Du lien familial au témoignage pour l’histoire : La correspondance de la guerre de 1914-1918 

Chaque jour, entre 1914 et 1918, environ quatre millions de lettres étaient échangées entre les soldats français et l’arrière. Leur but était d’abord de rassurer la famille, de donner au mobilisé des nouvelles du village ou du quartier. De telles lettres ont figuré dans les tiroirs de la plupart des familles. Si beaucoup ont été détruites, il en reste assez pour qu’on en découvre tous les jours. Les historiens peuvent tirer de cet immense corpus des informations sur la langue employée (place des langues régionales, niveau de français), sur la redécouverte de l’amour conjugal, l’attachement au terroir et à ses saveurs, les tensions entre le front et l’arrière. Malgré la censure et la pratique de l’autocensure, les soldats ont été capables d’exprimer des réflexions profondes et parfois critiques sur la guerre, de décrire des épisodes de fraternisation avec l’ennemi. Ces informations viennent compléter utilement les sources officielles en apportant le regard, le vécu, les réflexions des acteurs du grand drame national et international. La correspondance d’un couple originaire de notre région et monté à Paris sera scrutée particulièrement. Jules Puech était sur le front à Verdun et dans la Somme ; son épouse Marie-Louise, à Paris, éditrice de la revue La Paix par le Droit, était en contact avec journalistes, écrivains comme Anatole France, hommes politiques comme Justin Godart (directeur du Service de santé des Armées), plusieurs prix Nobel de la paix et Charles Richet, prix Nobel de médecine. Un ensemble très riche en informations qui donne en outre un vrai plaisir de lecture.    


Rémy Cazals est professeur émérite d’histoire à l’université de Toulouse Jean Jaurès. Il a organisé plusieurs colloques internationaux sur l’histoire de cette période et publié de nombreux témoignages sur la Grande Guerre, notamment ceux du caporal Louis Barthas et du chirurgien Prosper Viguier. Il a dirigé récemment le livre collectif 500 Témoins de la Grande Guerre.

 

Réponse  par mail avant le 30 janvier amishoteldieu@gmail.com

 

 

Lieu(x) :

Musée de l’histoire de la Médecine à l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques

2, rue Viguerie 31000 Toulouse

 

Juste une petite remarque personnelle au sujet de ces cahiers  : il faut féliciter les allemands par l’intermédiaire  de deux jeunes allemands ( un jeune historien Ulrich Bernt et une jeune journaliste Angélika Stramitz ainsi que la maison d'édition allemande Knesebeck Schuler )  pour avoir réussi à publier ces cahiers dans une  Allemagne peu disposée à revenir sur cette guerre, ceci  dans le sillage du mouvement pacifiste d' Henrich Bôll ( qui avait remarqué l'importance de ces cahiers).

Il faut toutefois remarquer que le texte allemand a été expurgé  du passage traitant de la désertion . Elle pouvait être un frein à la vente du livre .

 

Vous excuserez cette petite remarque.