Le fils aîné de Dominik Richert6 appartient à l'année qui sera la première à emménager. Les occupants allemands menacent d'enlever les parents de ceux qui se soustraient à leurs obligations officielles. Malgré ce danger, Dominik Richert ne conseille plus la docilité. Il veut en tout cas éviter que son fils ait à vivre une expérience similaire à celle qu'il a vécue dans sa jeunesse. Je ne veux pas qu'ils fument la guerre. Avec la bénédiction de leurs parents, les deux fils s'enfuient en Suisse ; le fils aîné, qui a déjà dû prêter serment en tant qu'ouvrier au travail, est considéré comme un déserteur et est condamné à mort par contumace. Dix autres jeunes hommes du village suivront l'exemple du fils Richert dans les mois à venir. Parmi ceux qui restent et sont enrôlés de force dans la Wehrmacht, six tombent pendant la Seconde Guerre mondiale ; deux rentrent chez eux comme estropiés, trois meurent de faim en captivité en Russie. Quatre autres ont encore des balles ou des éclats dans le corps.
 La décision de Dominik Richert de conseiller aux fils de fuir demande beaucoup de courage. Le couple est conscient que la fuite des fils aura des conséquences. En février 1943, Adèle et Dominik Richert sont déportés en Allemagne avec 21 autres habitants. Ils arrivent temporairement au camp de transit de Schelklingen près d'Ulm. Jusqu'à l'arrivée des Alliés, le couple doit faire du travail forcé dans une ferme du Palatinat, 14 à 16 heures par jour.

Adèle et Dominik Richert sont emmenés en Alsace dans un camion français trois semaines après leur reddition et sont grièvement blessés. Adèle Richert a subi de graves dommages cardiaques. Quelques années après la guerre – comme ses fils le soupçonnent, conséquence tardive du travail forcé – elle est victime d'un AVC ; elle meurt paralysée et muette 27 ans plus tard. Le poumon de Dominik Richert est endommagé. Mais le couple n'envisage pas d'intenter une action en dommages-intérêts. Tous deux se contentent d'être de retour dans leur patrie et sont ravis qu'aucun d'entre eux n'y soit retourné. 

Image (266)

Déportation 1940 1945