-« Nickel ne pouvait pas imaginer ça »  Interview le 21 – 05 – 2018 à Toulouse 

La vraie histoire du tapuscrit par son créateur – Jean Claude Faffa

Jean Claude Faffa raconte l'histoire des cahiers transcrits. 

23:14 Faffa  « Claude! Ta plus grande erreur aura été avec mes cahiers : il m'avait écrit   »

                      « Claude! Ihr größter Fehler war bei meinen Notizbüchern: Er hatte mir geschrieben »

Eine Geschichte, die Jahrhunderte dauern wird

 

Traduction pour une écoute en Allemand.

00 :30 Moi –  « Ainsi vous avez fait le tour du monde en stop .

                       « Moi Du warst also auf der ganzen Welt beim Trampen

00 :33 Faffa – « C’était dangereux il fallait le faire 

                       « Es war gefährlich, dass du es tun musstest

00 : 34 Faffa- « maintenant on ne fait plus tellement de stop »

                        « jetzt machen wir nicht so viel "stop" »

 00 : 43 Moi – « vous avez fait des études à New York des études d'économie »

                         « Sie haben in New York Wirtschaft studiert »

00 : 52   Faffa – « j'ai fait des études d'économie d'abord à Strasbourg j'ai fait Sciences Po »

                          « Ich habe zuerst Wirtschaftswissenschaften in Straßburg studiert »

00 : 57  Faffa – « et une licence en droit à Strasbourg »

                          « und einen juristischen Abschluss in Straßburg »

01 : 00 Faffa – « j'ai fait un doctorat en sciences économiques »

                         « Ich habe in Wirtschaftswissenschaften promoviert »

01 : 04 Faffa – « et de là je suis d'abord partie 1 an en Afrique »

                         « und von dort bin ich zuerst für 1 Jahr nach Afrika gegangen »

01 : 14 Faffa – « et de là je suis d'abord partie 1 an en Afrique pour des études au Burkina Faso »

                         « Von dort bin ich zunächst für ein Jahr nach Afrika gereist, um in Burkina Faso zu studieren »

01 : 19 Faffa – « on était dans la brousse perdue dans la brousse »

                        « Wir waren im Busch verloren im Busch »

01 : 20 Faffa –  « et perdu dans la brousse et c'était passionnant »

                          « und im Busch verloren und es war aufregend »

01 : 24 Faffa – « et après cette année j'ai eu une bourse pour aller aux États-Unis »

                         « und nach diesem Jahr hatte ich ein Stipendium für die USA »

01 : 29 Faffa – « je suis allé à l'université et fais un master en business à  Columbia »

                        « Ich ging zum College und machte einen Master Bus in Columbia »

01 : 35 Faffa – « et quand j'ai fini je suis parti à Mexico au panama l'honduras tous les pays, traversée du  
                         pacifique, l’Asie, formidable! »

                         « und als ich fertig war, ging ich nach Mexiko nach Panama Honduras alle Länder, cross pacific,  
                          Asien, großartig! »

01 : 50 Faffa – « c'était formidable avec le sac au dos »

                          « es war toll mit dem rucksack »

01 : 53 Maryse – « la mamie raconté qu'elle se tordait de douleur car elle n'avait pas de nouvelles »

« Die Oma erzählte, dass sie sich vor Schmerzen winden musste, weil sie keine Neuigkeiten
 hatte »

02 : 09 Faffa – «  j'imagine que les parents pouvaient avoir quelques inquiétudes »

                          « Ich kann mir vorstellen, dass Eltern sich Sorgen machen könnten »

02 : 23 Faffa – « il y avait que du courrier de temps en temps »

                        « von Zeit zu Zeit gab es nur Post »

02 : 49 Faffa – « oui j'ai eu toujours les envies de voyage »

                        « ja ich wollte schon immer reisen »

02 : 58 Faffa – « dès que j'étais étudiant la première année je suis parti en stop à Jérusalem »

                         « Sobald ich Student war, war ich im ersten Jahr nach Jerusalem per Anhalter unterwegs »

03 : 07 Faffa – « retour la France la Grèce la  Turquie et le Moyen-Orient »

                         « zurück Frankreich Griechenland Türkei und Mittlerer Osten »

03 : 16 Faffa – « les années suivantes, au Cap Nord … j'ai fait de grands voyages comme ça »

                        « Im Folgenden habe ich am Nordkap so tolle Ausflüge gemacht »

03 : 23 Faffa – «  toujours stop stop stop stop c'était formidable »

                        « Immer Stop Stop Stop Stop Es war großartig »

03 : 32 Faffa – « c'était une façon de rencontrer des gens de découvrir des pays »

                         « Es war eine Möglichkeit, Leute zu treffen, um Länder zu entdecken »

03 : 40 Faffa – « demain on ne peut plus faire ça »

                         « morgen können wir das nicht mehr machen »

03 : 43 Faffa – « j'ai jamais eu de problème les gens étaient gentils serviable, je n'ai jamais eu de  »

                      « Ich hatte nie ein Problem, die Leute waren sehr hilfsbereit, ich hatte nie ein Problem »

04 : 07 Lautié – « quand  avez-vous entrepris la traduction des cahiers pendant les études ou après »

                         « Wann haben Sie während oder nach dem Studium mit dem Übersetzen der Notizbücher begonnen?»

04 : 13 Faffa – « quand je suis rentré des États-Unis. »

                          « als ich aus den Vereinigten Staaten zurückkam ? »

04 : 25 Faffa – « après le tour du monde j'ai fait 2 ans de guerre en Algérie »

                        « Nach der Welttournee habe ich zwei Jahre Krieg in Algerien geführt »

04 : 29 Faffa – « et quand je suis rentré d'Algérie »

                         « und als ich aus Algerien zurückkam »

04 : 36 Faffa – « c'est à ce moment-là que j'ai revu Nickel »

                         « Da sah ich Nickel wieder »

04 : 40 Faffa – « avec les parents et tout ça »

                        « mit den eltern und all dem »

04 : 45 Faffa – « c'était dans les années 1962 1963 »

                        « Es war in den Jahren 1962 bis 1963 »

04 : 53 Faffa – « je suis arrivé à Paris et j'ai commencé à travailler » 

                         « Ich kam in Paris an und fing an zu arbeiten »

04 : 55 Faffa – « je travaillais dans la banque »

                         « Ich habe in der Bank gearbeitet »

05 : 02 Faffa – « et le soir je tapais à la machine » 

                         « und abends tippte ich die Maschine »

05 : 14 Faffa – « il a fallu un an, évidemment »

                         « es hat natürlich ein Jahr gedauert »   

05 : 17 Faffa – « ce n'était pas des ordinateurs. Ce n'était pas des ordinateurs… »

                          « Es waren keine Computer. Es waren keine Computer …   »

05 : 29 Moi      « Votre document est également sans rature  »   

                           « Frage? Ihr Dokument ist auch ohne Löschung »

05 : 30 Moi       «vous avez écrit à la main puis vous avez retapé »

                            « Frage? Sie haben von Hand geschrieben, dann haben Sie eine Wiederholung »

05 : 37 Faffa – « non, je le lisais et je le tapais »

                          « Nein, ich habe es gelesen und ich habe es getippt »

05 : 41 Moi      « sans rature »

                          «Frage ohne Auslöschung »

05 : 50 Faffa – « il est possible que quand on fait une faute de frappe »

                           « Es ist möglich, dass, wenn wir einen Tippfehler machen »

05 : 53 Faffa – « on pouvait revenir dessus mais il n'y avait pas en ce temps-là des ordinateurs comme aujourd'hui »

                         " Wir könnten zurückgehen, aber es gab keine Computer wie heute."

06 : 00 Faffa – « il n'y avait pas d'ordinateur pour imprimer des choses »

                          « Es gab keinen Computer, um Dinge zu drucken »

06 : 04 Faffa – « je me rappelle, je l’imprimais »

                         « Ich erinnere mich, ich habe es gedruckt »

06 : 07 Faffa – « et les feuilles là où c'était frappé c'était violet derrière »

                         «  und die Blätter, wo es getroffen wurde, waren violett hinter »

06 : 08 Faffa – « on le passais à la machine »

                         «  Wir legen es auf die Maschine »

06 : 11 Lautié – « des feuilles violettes pour en faire des doubles »

                         « Lila Blätter zu duplizieren »

06 15 Lautié – « ce n'était pas des feuilles carbones »

                           « Es waren keine kohlenstoffplatten »

06 : 31 Faffa – « c'était un mode de duplication mais on ne pouvait pas imprimer 50 »

                         « Es war eine Art der Vervielfältigung, aber wir konnten 50 nicht drucken »

06 : 38 Faffa « Moi – c'était de la ronéo ? »

                       « Es war mimeo? »

06 : 40 Faffa «- la ronéo permettait d'imprimer plus »

                       « Der mimeo durfte mehr drucken  »

06 : 44 Faffa – « c'était plus compliqué de faire sur roneo, je le faisais sur un procédé qui maintenant  n'existe plus »


                          « Es war komplizierter bei roneo, ich habe es bei einem Prozess gemacht, der jetzt nicht mehr existiert

06 : 50 Faffa – « un procédé qui n'existe plus maintenant »

                          « ein Prozess, der nicht mehr existiert »

06 : 52 Faffa – « c'était un papier spécial, on tapait, »

                          « es war ein spezielles Papier, wir tippten, »

07 : 07 Faffa – « comment ça se fait, j'ai dû faire des fautes de frappe. »

                          « wie es gemacht wird, musste ich Tippfehler machen. »

07 : 11 Faffa – « il devait y avoir un moyen de corriger ou je recommence et la page »

                         « es musste eine Möglichkeit geben, zu korrigieren oder ich fange wieder an und die Seite »

07 : 17 Faffa -« j'avance et bien sûr maintenant. »

                         « Ich gehe jetzt voran und natürlich jetzt. »

07 : 21 Faffa – «ce n'était pas tu – tu – tu – tu – tu »

                         « Es war nicht du – du – du – du »

07 : 25 Moi – « ça c'était pendant que vous travaillez à la banque. »

                        « Das war, als Sie in der Bank gearbeitet haben. »

07 : 31 Faffa – « tous les soirs tous les soirs en rentrant »

                          « jede Nacht jede Nacht, wenn Sie nach Hause kommen »

07 : 33 Faffa – « vous étiez célibataire! Oui »

                          « Du warst Single! »

07 : 47 Moi – « il y a le cahier  de Dominique  mais il y a le votre. »

                        « es gibt Dominiques Notizbuch, aber es gibt deins. »

07 : 50 Moi – « je considère vos cahiers aussi important »

                        « Ihre Notizbücher halte ich für wichtig »

08 : 02 Moi – « il y a un espoir de l'avoir traduit mais aussi d'avoir trouvé un intérêt à ses cahiers. »

                       « Es besteht Hoffnung, übersetzt zu werden, aber auch Interesse an seinen Notizbüchern gefunden zu
                       haben. »

 

08 08  Faffa – « ah oui ah oui quand il  m'avait prêté les cahiers  »

                         «oh ja ah ja wenn er mir die Notebooks geliehen hat »

08 09 Faffa – « ah oui ah oui quand il  m'avait prêté les " trucs " »

                        «oh ja ah ja wenn er mir das "Zeug" geliehen hat »

08 : 10 Faffa -« oui ça m'avait fait quand il m’avait prêté les « tructs » j’étais frappé »

                         « Ja, es hatte mich getroffen »

08 : 13 Maryse – « il y avait un cahier qui avait été mangé par les souris »

                            « Maryse war ein Notizbuch, das von den Mäusen gefressen worden war »

08 : 18 Faffa – « je me rappelle pas s'il avait été corrigé avant ou après »

                          « Ich kann mich nicht erinnern, ob es vorher oder nachher korrigiert wurde »

08 : 22 Moi – «après parce que c'est une écriture au stylo bille »

                        «nach, weil es ein Stift ist »

08 : 32 Faffa – « sauf je me rappelle pas si ça avait été corrigé avant que j'ai transcrit les cahiers quand tailler »

                         « außer ich weiß nicht, ob es korrigiert wurde, bevor ich die Notizbücher beim Schneiden transkribiert
                          habe »

08 : 45 Faffa -« je me rappelle pas du tout  des cahiers , de ce rattrapage.  »


                        « Ich erinnere mich überhaupt nicht an die Notizbücher, diesen Nachholbedarf. »

08 : 51 Moi – « le cahier de rattrapage s'appelle 6 bis »

                        « das Nachholbuch heißt 6 bis »

09 : 00  Moi « Moi ça été écrit forcé »

                        « Ich war gezwungen, es zu schreiben. »

09 : 11 Faffa -« je ne me rappelle pas que ça avait été évoqué »

                        « Ich erinnere mich nicht, dass es erwähnt wurde »

09 : 12 Faffa – « il y avait continuité je me serais bien aperçu s'il n'y avait pas continu »

                         « Es gab Kontinuität, die ich bemerkt hätte, wenn es keine Kontinuität gibt »

09 : 20 Faffa -«  il y avait continuité »

                          « Es gab Kontinuität »

09 : 27 Faffa – « je me serais bien aperçu car il n'y aurait pas continuité dans le récit »

                          « Ich hätte es gemerkt, weil die Erzählung keine Kontinuität hätte »

09 : 31 Faffa – « phrase par phrase, je traduisais. »

                         « Satz für Satz habe ich übersetzt »

09 : 35 Faffa – « je me serais aperçue qu'il n'y avait pas continuité. Qu'il y avait un trou. »

                          « Ich hätte bemerkt, dass es keine Kontinuität gibt. Dass da ein Loch war. »

09 : 40 Moi – « Donc vous le traduisez. »

                        « Sie übersetzen es also. »

 

09 : 45 Faffa – « je l'ai imprimé à 25 – 30 exemplaires »

                          « Ich habe es mit 25 – 30 Exemplaren gedruckt »

09 : 50 Faffa – « il fallait attendre. Je faisais la nuit dans la boîte où je travaillais. »

                          « wir mussten warten Ich habe die Nacht in der Box gemacht, in der ich gearbeitet habe. »

09 : 57 Faffa – « je pouvais utiliser la machine pour reproduire . »

                          « Ich könnte die Maschine benutzen, um zu reproduzieren. »

10 : 03 Faffa – « comme ça, ça s'est fait peu à peu. »

                          « so wurde es Stück für Stück gemacht. »

10 : 06 Faffa – « je me suis dit quand j'ai vu ces livres voilà , »

                          « Ich dachte, als ich diese Bücher sah »

10 : 10 Faffa – «  et les campagnes de Napoléon, la campagne de Russie je me suis dit c'est la même chose »

                         « und die Kampagnen von Napoleon, der russische Feldzug, von dem ich mir sagte, es sei dasselbe »

10 : 17 Faffa – « Une histoire qui va durer pendant des siècles. »

                          « Eine Geschichte, die Jahrhunderte andauern wird. »

10 : 25 Faffa – « c'est un récit vrai… »

                          « Es ist eine wahre Geschichte … »

10 : 26 Faffa – « c'est ça l'impression que j'avais »

                         « Das ist der Eindruck, den ich hatte »

10 : 31 Faffa – « Tout est dit en concordance.. »

                          « Alles wird in Übereinstimmung gesagt .. »

10 : 43 Faffa – « donc après je vais tout ce " truc là" »

                          « danach gehe ich all das Zeug »

10 : 50 Faffa – « il fallait en plus assembler. Il y avait pas mal .. »

                         "Es war auch notwendig, sich zu versammeln. Es gab eine Menge davon….. »

10 : 54 Faffa – « il y avait pas mal de pages je n'étais pas équipé pour l'édition »

                          « es gab viele seiten, die ich nicht zum bearbeiten »

10 : 58 Faffa – « il y avait pas mal de pages je n'étais pas équipé pour l'édition, pour l'impression ni rien. »

                           « Es gab ziemlich viele Seiten, auf denen ich nicht zum Bearbeiten, Drucken oder sonstigem
                             ausgestattet war. »

11 : 01 Faffa – « il fallait attendre et tout ça, le relier ffff.. »

                          « es war nötig zu warten und all das, um es zu verbinden ffff .. »

11 : 11 Faffa – « et puis tu es à Paris! tu es un petit étudiant. »

                          « und dann bist du in Paris! Du bist ein kleiner Schüler.

11 : 17 Faffa – «  comment tu fais pour détecter des éditeurs ? »

                         « Wie können Sie Publisher ermitteln? »

11 : 20 Faffa – « En Allemagne, en France, je ne connaissais rien »

                          « In Deutschland, in Frankreich wusste ich es nicht »

11 : 30 Faffa – « je ne sais pas comment on peut-être de fil en aiguille peut être avec des annuaires téléphonique
                         je ne sais plus. j'envoyai au éditeur . Je me suis dit, on arrive au 50 ans de la guerre de 14 18, ça va
                         intéresser les gens. »

                       « Ich weiß nicht wie man von Oberfaden sein kann mit Telefonbüchern die ich nicht mehr kenne. Ich  
                        habe  an  den Verlag geschickt. Ich sagte mir, wir kommen zum 50. Jahrestag des Krieges von 1914, es
                        wird die Menschen  interessieren. »

11 ; 50 Faffa – « et je m'étais trompé c'était les cents ans.. les cents ans . »

                        « und ich habe mich geirrt, es waren die hundert Jahre, die hundert Jahre. »

11 : 59 Faffa – « Mais bon, oui j'avais lu un livre d'un gars qui s'appelait Heinrich Böll “ Wanderer kommst du nach
                         Spa…Spa s’était arrêté..  " »
                        « Ja, ich hatte ein Buch von Heinrich Böll gelesen "Wanderer kommst du nach Spa …" »

12 : 17 Faffa – « oui c'est un livre qui m'avait beaucoup plu. »
                         « Ja, es war ein Buch, das mir sehr gefallen hat. »

12 : 24 Faffa –  « c'est un livre qui m'avait plu qui était intéressant et je pense que j'avais directement envoyé à
                           Heinrich  Böll »

                           « es war ein Buch, das mir gefiel, das interessant war und ich glaube, ich war direkt an Heinrich Böll
                             geschickt  worden
»

12 : 32 Faffa – « je ne savais pas qu'il était prix Nobel de littérature au bon soin de son éditeur. »

                         « Ich wusste nicht, dass er für die Literatur seines Nobelpreises ein Nobelpreis war. »

12 : 35 Faffa – « j'accrochai, là où je pouvais. »

                         « Ich hing wo ich konnte. »

12 : 41 Faffa – « quel éditeur pouvait être intéressé par un récit de guerre un peu spécial? »

                          « Welcher Verlag könnte an einer besonderen Geschichte interessiert sein? »

12 : 45 Faffa – « je l'ai envoyé au bon soin de son éditeur. »

                          «  Ich habe es zur guten Pflege seines Herausgebers geschickt. »

12 : 48 Moi- « La guerre de 14 18 a été oublié par les allemands »

                         « Der Krieg von 14 18 wurde von den Deutschen vergessen »

12 : 51 Faffa –  «tu tenais aperçu quand on a parlé d'éditer en Russie »

                       « Sie haben den Überblick behalten, als wir über das Publizieren in Russland sprachen »

12 : 55 Faffa – «  Quel éditeur contacter ? »

                          « Welcher Redakteur soll kontaktiert werden? »

13 : 02 Faffa – « C’est pas évident et bien Enrich Böll ? »

                          « Es ist nicht offensichtlich und gut, Enrich Böll? »

13 : 08 Faffa – « et oui ! je retrouverai la lettre que je t'ai envoyé »

                         « und ja! Ich werde den Brief finden, den ich Ihnen geschickt habe »

13 : 18 Faffa – « lui, il ne l'avait pas envoyé à Fribourg mais au musée de Munich. »

                         « Er hatte ihn nicht nach Freiburg geschickt, sondern ins Münchner Museum. »

13 : 22 Faffa – « de l'histoire de la guerre et tout ça. »

                         « von der Geschichte des Krieges und all dem. »

13 : 28 Faffa – « qui celui-là qui dit  " et non! ça ne concerne pas et il a envoyé à Fribourg " »

                          « wer sagt "und nein, es ist egal und er hat nach Freiburg geschickt" »

13 : 30 Faffa – « de nous, Böll, Munich, Fribourg, et puis 20 ans après, plus 25 ans , c'était en 88. »

                          « von uns, Böll, München, Fribourg, und dann 20 Jahre später, über 25, waren es 88. »

13 : 53 Moi – « maintenant on le retrouve à la télévision cité dans une série de 9 épisode consacré à la guerre de
                        14-18 »

                      « Jetzt finden wir ihn im Fernsehen in einer Folge von 9 Folgen, die dem Krieg von 14-18 gewidmet sind »

14 : 12 Moi – « on cite Dominique Richer à deux endroits différents. »

                     « Dominique Richert wird an zwei verschiedenen Stellen zitiert. »

14 : 14 Faffa – « ah bon »

                        – « gut ah »

14 : 30 Moi – « dans le générique on retrouve les informations en provenance de archives militaires de Fribourg. »

                         « In den Credits finden wir Informationen aus den Militärarchiven von Freiburg. »

14 : 42 Faffa – « je dois dire , j'ai, il y a quelques temps de ça, j'avais vu sur amazon le récit d'un paysan français , qui
                          était sergent dans la grande guerre  qui avait fait toute la guerre, l'histoir parallèle, je ne sais pas si tu
                          le connais. »

                         « Ich hatte vor einiger Zeit gesagt, ich hatte auf amazon die Geschichte eines französischen Bauern
                          gesehen, der ein Sergeant im großen Krieg war, der den ganzen Krieg geführt hatte, die
                          Parallelgeschichte, ich Weiß nicht, ob du ihn kennst. »

15 : 06 Moi – « oui je le connais par cœur c'est Louis Barthas. Le tonnelier Louis Barthas. »

                        « Ja, ich kenne ihn auswendig, es ist Louis Barthas. Cooper Louis Barthas. »

15 : 10 Faffa – « C'est parallèle à l'histoire, mais je trouve, franchement l'histoire de Dominique est meilleure. »

                        « Es ist parallel zur Geschichte, aber ich finde, ehrlich gesagt ist Dominiques Geschichte besser. »

15 : 16 Faffa – « Le bouquin est bien meilleur. »

                         « Das Buch ist viel besser. »

 

 

 

 

15 : 18 Moi – « mais ils ont le même esprit la même critique de la guerre. Parce que c'est Remy Cazals , l'universitaire
                        qui fait foi qui est expert dans le monde entier et en France. lorsqu'il était à la faculté il mettait un texte
                         de Louis Barthas et il mettait un texte de Dominique Rickert , il leur demandait le quel était français le
                         quel était allemand, »

                          « aber sie haben denselben Geist und dieselbe Kritik des Krieges. Denn es ist Remy Cazals, der Autor
                          und Autor auf der ganzen Welt und in Frankreich. Als er an der Fakultät war, legte er einen Text von
                          Louis Barthas ab und er legte einen Text von Dominique Richert vor. Er fragte sie, was französisch sei
                          und was deutsch sei. »

16 :04 Moi – « Et maintenant pour faire la publicité de Dominique , je dis que Dominique Richert est le Louis Barthas
                       Allemand. »

                     « Und jetzt, um Dominique zu werben, sage ich, dass Dominique Richert der Deutsche Louis Barthas ist. »

16: 08  Moi – « Parce que louis Barthas c’est 300 000 exemplaires. »

                      « Weil Louis Barthas 300.000 Exemplare ist. »

15 : 09 Faffa – « Ah quand même !. »

                      « Oh sowieso »

16 : 10 Faffa – « Oh c’est pas vrai. »

                       « Oh das stimmt nicht. »

16 : 15 Faffa – « Dominique n’est pas à ce point là »

                      « Dominique ist nicht so gut »

16 : 26 Moi – « Il a mis trente ans, il est connu partout au japon, connu des Alsaciens qui connaissent davantage Louis
                      Barthas que Dominique Richert. »

                      « Es dauerte dreißig Jahre, es ist überall in Japan bekannt, bekannte Elsässer, die mehr Louis Barthas als
                     Dominique Richert kennen.
»

16 : 38 Moi – « Si je parle à des spécialistes du musée ils connaissent Louis Barthas mais moins Dominik Richert.
                         C’est Remy Cazals qui a validé le témoignage de Dominik Richert. »

                      « Wenn ich mit Museumsspezialisten spreche, kennen sie Louis Barthas, aber weniger Dominik Richert. Es
                      war   Remy Cazals, der das Zeugnis von Dominik Richert bestätigte.
»

17 30  Faffa – « C’est pas vrai! »

            Faffa – «  das stimmt nicht! »

17 : 30  Moi  «- Il avait peur de mettre un héros régional dans leur musée. »

                   « Er hatte Angst, einen regionalen Helden in ihr Museum zu stecken. »

18: 15 Faffa «Justement à propos du côté régional en relisant mes échanges avec Tramitz , elle avait posé la question
                      on lui objectait que c'était régional, je lu répondis que toute la litterature , tous les livres sont régionaux,
                       c'est toujours quelqu'un qui habite à Toulouse ou à Bernes ou à Saint Ulrich ou je ne sais pas où ? »

18 : 15 Faffa « Als die regionale Seite meinen Austausch mit Tramitz noch einmal gelesen hatte, hatte sie die Frage
                    gestellt, dass es regional beanstandet wurde. Ich antwortete, dass die gesamte Literatur, alle Bücher
                   regional seien, es sei immer jemand Wer lebt in Toulouse oder Bernes oder St. Ulrich oder weiß nicht wo?
»

18 : 24 Moi « c'est une portée universselle qui est portée »

                   « Es ist eine universelle Reichweite »

           Faffa – « Évidemment »

                        «  Offensichtlich »

18 : 45 Faffa – « Pour moi c'est clair, c'est vrai les récits Sergent Bourgogne, les soldats de Napoléon et tout. ça me dit
                        « c'est la même chose, on recommence   quelque génération aprés . C'est ça! »

                       « Für mich ist es klar, es sind wahre Geschichten, Sergeant Burgund, Napoleons Soldaten und alles. es
                      sagt mir, dass es dasselbe ist, wir beginnen eine Generation später wieder.
Das ist es »

19 : 55 Moi «  Alors , comment dirais je, le combat qu'a mené cet universitaire  Remy Cazals ici à Toulouse, il a
                       commencé  à étudier les écrits des ouvriers de Carmaux des mineurs et delà ils s'est projeté sur les
                       lettres ce discours  des hommes de terrain. »

                       « Il est parti où l'histoire n'en voulait pas . Il ne voulait pas considérer que le témoignage de ces
                       hommes valaient autant que les grandes analyses théoriques sur la guerre. Il est parti, il y avait 20 % de
                      littérature et maintenant on est à 50% par rapport à la littérature officielle . Ça a augmenté depuis.

                        « Also, wie sollte ich sagen, der Kampf, der diesen Gelehrten Remy Cazals hier in Toulouse geführt hat,
                      begann er die Schriften der Carmaux-Arbeiter der Bergleute zu studieren, und darüber hinaus projizierten
                      sie die Briefe dieser Rede der Männer des Feldes.

                      « Er ging, wo die Geschichte es nicht wollte. Er wollte nicht berücksichtigen, dass das Zeugnis dieser
                     Männer so viel wert war wie die großen Analysen theoretisch über den Krieg. Er ging, es gab 20% der
                     Literatur und jetzt sind wir bei 50%, verglichen mit dem offiziellen Wortlaut. es hat seitdem zugenommen.

20 : 05  Faffa « pour changer de sujet  – la russie tu ne penses pas que cela aurait eu un intérêt  »

                       « Faffa, um das Thema zu wechseln – Russland Sie glauben nicht, dass es interessant gewesen wäre »

20 : 13 Moi: « Le point d'attache , c'est hartmannswillerkopf le mémorial et de là, c'est un point d'appui, il faut qu'il
                        soit édité en Allemand. Je ne peux pas demander au Russe s'il n'est pas édité en Allemand . S'il est édité
                        français, allemand, anglais, je peux faire une action pour la Russie. »

20 : 46 « Moi – à ce moment là, il vaut mieux d'avoir un  editeur  qu'un auto éditeur. »

20 : 53 Moi – « l'auto édition peut aider . Si  le livre est un succés en auto édition à ce moment là un autoéditeur peut
                        s'en apparait et peut l'éditer à son tour. C'est bien souvent des nouveaux livres qui naissent comme ça.
                        C'est bien souvent des nouveaux livres qui naissent comme ça. »

                   « Der Anknüpfungspunkt ist das Hartmannswillerkopf-Denkmal und von dort ist es ein Drehpunkt, es muss
                      in deutscher Sprache bearbeitet werden. Ich kann den Russen nicht fragen, ob er nicht auf Deutsch
                      erscheint. Wenn es Französisch, Deutsch oder Englisch bearbeitet wird, kann ich eine Aktion für Russland
                      durchführen.
»

20 : 46 Faffa "A ce stade, il est préférable d'avoir un éditeur plutôt qu'un éditeur automatique. »

                     « An diesem Punkt ist es besser, einen Editor als einen Auto-Editor zu haben. »

20 : 53 Moi « L'automanipulation peut aider. Si le livre de l'édition Auto est un succès à ce moment-là, un soignant
                      peut apparaître et le modifier à nouveau. Ce sont souvent de nouveaux livres qui naissent ainsi. Ce sont
                      souvent de nouveaux livres qui naissent ainsi. »

                  « Selbstbearbeitung kann helfen. Wenn das Buch in der Auto-Edition zu diesem Zeitpunkt ein Erfolg ist,
                    kann  eine Betreuungsperson erscheinen und diese wiederum bearbeiten. Es sind oft neue Bücher, die so
                    geboren werden. Es sind oft neue Bücher, die so geboren werden.
»

21 : 20 –  Faffa : « ça c'est la meilleure édition »

                      « Das ist die beste Ausgabe   »

 

21 :31 –  Faffa « Il a fait du bon travail. Il y a des cartes »

                       « Er hat einen guten Job gemacht. Es gibt Karten »

21 : 34 –  Moi  «Il y a aussi une version Ebook. »

                     « Ich: Es gibt auch eine Ebook-Version. »

21 : 36 –  Faffa « Il y a des photos, c'est excellent. »

                      « Es gibt Bilder, es ist ausgezeichnet. »

21 39 –  Moi – « on a google maps . On peut cliquer dessus »

                      « wir haben google maps. Wir können darauf klicken »

21 40 –  Faffa – « des photos , c'est excellent! »

                        « Fotos, es ist ausgezeichnet! »

21 46 – Moi – « Je n'arrive pas à le joindre  »

                       « Ich – ich kann ihn nicht erreichen »

21 52 – Faffa – « moi j'ai écrit à l'éditeur »

                         «Ich habe an die Redaktion geschrieben »

21 53 – Faffa – « moi je connaissais pas son adresse -j'ai écrit à l'éditeur. »

                       « ich wusste seine Adresse nicht – ich schrieb an den Verlag. »

22 06 – Faffa « Angelika Tramitz m'avait que ça n'avait pas bien marché, il est formidable. »

                         « Angelika Tramitz hatte mir gesagt, dass es nicht gut funktioniert hat, es ist großartig. »

22 20  – Faffa – « le titre est bon. c'est le meilleur bouquin de toute la série. »

                           « der Titel ist gut. Es ist das beste Buch der ganzen Serie. »

 

22 35 – Faffa « c'est une aventure quand on tombe sur un document comme ça  »

                          « Ich – Wir stehen vor einer archäologischen Entdeckung, einem Schatz, »

22 37 – Faffa – « oui, oui , »

                           « ja, ja, »

22 47 – Moi – « On est devant une découverte archéologique, un trésor,  »

                         « es ist ein Abenteuer, wenn Sie auf ein solches Dokument stoßen »

22 :51 – Faffa – «  oui, oui »

                           « ja, ja »

22 :57 – Faffa  « un trésor qui est né dans un champ »

                         « ein Schatz, der auf einem Feld geboren wurde »

23: 03 – Faffa -« Nickel ne pouvait pas imaginer ça »

                       « Nickel konnte sich das nicht vorstellen »

 

23:14 Faffa  « Claude! Ta plus grande erreur aura été avec mes cahiers : il m'avait écrit   »

                      « Claude! Ihr größter Fehler war bei meinen Notizbüchern: Er hatte mir geschrieben »

23 34 – Moi  – « comme il écrit, je les ai écrit pour passer le temps et d'ailleurs je n'avait pas de note. »

                         « wie er schreibt, schrieb ich sie, um die Zeit zu vertreiben, und außerdem hatte ich keine Notiz. »

23:37 – Moi – « je pense avoir une explication »

                     – « Ich glaube, ich habe eine Erklärung »

23:41 – Faffa – « Ah! »

                       – « Ah! »

23:55 – Moi – «  Il avait appris dans eu? pas dansd les album mais dans les Almanachs. »

                         « Er hatte es gelernt? nicht im Album, sondern in den Almanachen. »

23:55 – Lautié – « Il avait  appris  dans les Almanachs. »

                            « Er hatte in den Almanachen gelernt. »

24:09 – Lautié – « Il avait  appris  dans les Almanachs. Ma solution est qu'il connaissait la geographie avant. »

24:09 – Lautié – « Er hatte in den Almanachen gelernt. Meine Lösung ist, dass er die Geografie vorher kannte. »

24:10 – Faffa – « OUI, mais pas la Russie!. »

24:10 – Faffa – « JA, aber nicht Russland! »

24:14 – Lautie – « moi, j'en ai des surdoués dans la famille. »

24:14 –  Lautie – « Lautie, ich habe einige Begabte in der Familie. »

24:21 – Faffa – « Non, Non, ce n'est pas possible. Ce n'est pas la géographie Toulouse, Barcelone, Madrid,  Paris, C'est
                         des bleds qu'on n'a jamais entendu parlé. »

24:21 – Faffa – « Nein, nein, das ist nicht möglich. Dies ist nicht die Geographie von Toulouse, Barcelona, Madrid,
                          Paris. Es hat geblutet, dass wir noch nie etwas gehört haben.
»

24:35 – Lautie – « Oui, Oui, je peux avoir les Almanachs de Saint Ulrich. »

24:35 – Lautie – « Ja, ich kann St. Ulrichs Almanache haben. »

24:50 – Faffa – « Oui, tu ne trouveras pas les bleds dans les quels ils étaient. Mais Non! Mais Non! »

24:50 – Faffa – « Ja, Sie werden die Blutungen nicht finden, in denen sie waren. Aber nein! Aber nein! »

24:39 – Lautié – « Donc il devait prendre une carte à droite et à gauche! »

24:39 – Lautié – « Also musste er eine Karte nach rechts und links nehmen! »

24:39 – Lautié – « Donc il devait prendre une carte à droite et à gauche! Il devait emprunter la carte, on ne peut pas
                              inventer les noms, »

24:39 – Lautié – « Also musste er eine Karte nach rechts und links nehmen! Er musste die Karte ausleihen, wir können
                            die Namen nicht erfinden, »

25:22 – Faffa – «  Je ne pense que la mémoire, qu'il peut y avoir des miracles, une mémoire tromatisante. On
                               considèrerais comme miraculeux. Car pas un papier, pas ..il ne pouvait pas avoir un papier. Et
                                Tramitz et son pot ont vérifié les dates dans les mémorial de guerre et ça collait et ça collait et
                                aussi inexplicable. »

25:22 – « Ich denke, die Erinnerung, es kann Wunder geben, die die Erinnerung tromatisieren. Wir würden Wunder
                 betrachten. Weil keine Zeitung, nicht .. er konnte keine Zeitung haben. Und Tramitz und sein Topf
                 überprüften die Daten im Kriegsdenkmal, und es blieb hängen und es blieb unerklärlich. »

25:34 – Lautié – «  aussi le gout de connaitre les gens , les officiers les sous-officiers, »

25:34 – Lautié – « auch der Geschmack, das Volk zu kennen, die Offiziere die Unteroffiziere, »

25:43 –  Faffa – « oui oui ça avait tellement incarné »

25:43 – Faffa – « ja, es hatte so viel verkörpert »

26:00 –  Faffa – « je ne connais pas dans l'oeuvre Humaine, je ne connais une mémoire comme ça. C'est vraiement
             étonnant. »

26:00 – Faffa – « Ich weiß es nicht in der menschlichen Arbeit, ich kenne eine solche Erinnerung nicht. Es ist wirklich
             erstaunlich. »

26:12 –  Faffa – « et je mets au défit quelqu'un une autre…Les Amanaches ne peuvent pas avoir les côtes, la côt 310 à
                          " Moutchuma " Non! Non! »

26:12 – Faffa – « und ich besiege jemanden anderen … Die Amanachen können die Rippen nicht haben, die Seite 310
                            zu "Moutchuma" Nein! Nein! »

26:24 – Lautie – « Il y avait son carnet de guerre pour se  repérer. »

26:24 – Lautie – « Es war sein Kriegstagebuch, um seinen Weg zu finden. »

26:33 – Lautié – « Il ne se trompe pas dans les dates non plus. »

26:33 – Lautié – « Auch bei den Daten ist er nicht falsch. »

26:34 – Faffa – « Mais non! »

26:34 – Faffa – « Nein, nein! »

26:48 – Faffa – « Et en plus la façon comme cela été écrit  sans rature »

26:48 – Faffa – « Und außerdem die Art und Weise, wie sie ohne Auslöschung geschrieben wurde »

26:48 – Faffa – « Et en plus la façon comme cela été écrit  sans rature. Il n'y a pratiquement de rature. »

26:48 – Faffa – « Und außerdem die Art und Weise, wie sie ohne Auslöschung geschrieben wurde. Es gibt praktisch
                           keine Löschung. »

26:51 – Lautie – « Il avait un film dans la tête »

26:51 – Lautie – « Er hatte einen Film im Kopf »

26 : 53 « Voilà, voilà. »

26: 53 « Hier ist es. »

26:59 – lautié – « je voulais donnais à mon site le nom qui rapelle la fonction " review " . »

26:59 – lautié – « Ich wollte meiner Website den Namen geben, der an die Funktion "Review" erinnert. »

26:59 – lautié – « je voulais donnais à mon site le nom qui rapelle la fonction " review " . »
                           Je rembobine au début et j'écris. »

26:59 – lautié – « Ich wollte meiner Website den Namen geben, der an die Funktion "Review" erinnert. »

                           Ich spule am Anfang zurück und schreibe. »

27:07 – Faffa – « c'est un mécanisme dont nous avons pas notion. »

27:07 – Faffa – « das ist ein Mechanismus, von dem wir keine Ahnung haben. »

27:12 – Lautie – « il raconte comme s'il débute la guerre. »

27:12 – Lautie – «er erzählt, wie er den Krieg beginnt. »

27:12 – Lautie – « il raconte comme s'il débute la guerre. On a pas l'impression qu'il connaît la fin »

27:12 – Lautie – « er erzählt, wie er den Krieg beginnt. Wir haben nicht den Eindruck, dass er das Ende kennt »

27:20 Faffa – « oui, oui »

27:20 Faffa – «  ja, ja »

27:29 – Lautie – « Il est étonné quand il est étonné. »

27:29 – Lautie – « Er ist überrascht, wenn er überrascht ist. »

27:32 – Faffa –  « oui, oui »

27:32 – Faffa – « ja, ja »

27:40 – Faffa – « c'est quelque chose étonnant. »

27:40 – Faffa -«  es ist erstaunlich. »

27:46 Lautié – « il  y a un autre personnage étonnant aussi, c'est vous »

27:46 Lautié – « es gibt auch einen anderen erstaunlichen Charakter, Sie selbst »

 

27:46 Lautié – « il  y a un autre personnage étonnant aussi, c'est vous et justement au musée , il faudrait que vous
                          seriez mis en valeur. »

27:46 Lautié – « es gibt auch noch einen anderen erstaunlichen Charakter, Sie selbst und im Museum müssten Sie
                             hervorgehoben werden. »

28:02 Lautié – « Si parce cette graine qui a poussé »

28:02 Lautié – « Wenn denn dieser Samen wuchs »

28:06 Faffa – « mais non! »

28:06 Faffa – « aber nein! »

28:08 Lautié – « c'est parce qu'il y avait quelqu'un d'avoir l'intelligence , et de les traduire autrement ces cahiers
                            seraient morts.A l'heure actuelle plus personne .. »

28:08 Lautié – « weil es jemanden gab, der über die Intelligenz verfügte, und um sie zu übersetzen, sonst wären diese
                         Hefte tot. Zur Zeit ist niemand … »

28:16 Faffa – « oui, oui »

28:16 Faffa – « ja, ja »

28:19 Faffa – « oui, oui, c'était l'occasion ou jamais. »

28:19 Faffa – « ja, ja, es war der Anlass oder nie. »

28:19 Faffa – « oui, oui, c'était l'occasion ou jamais. »

28:19 Faffa – « ja, ja, es war der Anlass oder nie. »

28:22 Moi    « Il fallait savoir lire le sutherling . je trouve aussi que vous faite partie.. plus qu'aprés les traducteurs ..
                       c'était plus facile. l'engrais c'était vous. »

28:22 Moi «  Sie mussten wissen, wie man das Nüchternheieren versteht. Ich finde auch, dass Sie Teil von mehr als
                       Übersetzern sind. Es war einfacher. der Dünger warst du. »

28:19 Faffa – « Mais bon. »

28:19 Faffa – « Aber gut. »

28:47 Faffa – « C'est comme les aventures de la vie. On tombe d'un truc, toc, toc, toc, toc »

28:47 Faffa – « Es ist wie die Abenteuer des Lebens. Wir fallen auf ein Ding, toc, toc, toc, toc »

28:53 Lautie – « Vous n'aurez jamais imaginé »

28:53 Lautie – « Sie haben es sich nie vorgestellt »

28:47 Faffa – « C'est comme les aventures de la vie. On tombe d'un truc, toc, toc, toc, toc »

28:47 Faffa – « Es ist wie die Abenteuer des Lebens. Wir fallen auf ein Ding, toc, toc, toc, toc »

28:53 Lautie – « Vous n'aurez jamais imaginé »

28:53 Lautie – « Sie haben es sich nie vorgestellt »

28:58 Faffa – « Oui on saute d'un truc à l'autre. »

28:58 Faffa – « Ja, wir springen von einer Sache zur anderen. »

29:00 Faffa – « Et voilà. »

29:00 Faffa – « Da gehst du hin. »