1 – Toutes la correspondances de Jean Claude Faffa par qui tout à commencer .

Couverture

Contenu du permier classeur.

Ulrich déplorait que cette correspondance ne soit pas connue. C'est pour cela que je la mets en ligne.

Correspondances  JC FAFFA

Dominique Richert écrit à Jean Claude Faffa : St Ulrich le 2-2-1965 traduction.

Dominique Richert écrit à Jean Claude Faffa :St Ulrich le 2-2-1965

Von Heinrich Boll faffa institut fur zeitgeschichte München 5-11- 1965 

Lieber Herr faffa 02 11 87

Lieber herre Richert 26 11 87

Faffa Angelika 01 12 1987

Faffa 14 12 1987

Frau Tramitz 20 06 1988

Faffa Security 08 07 1988

Parution allemande 14 04 1989

Agelika Tramitz Berlin10 10 1989

Angelika  Lieber Herr JC Faffa 89

Ulrich Angelika 26 08 1992

Opération centre giono 4 11 1998

Son et lumière 12 11 1998

Correspondance de JC Faffa à Pierre KRETF Août 2013

 JC Faffa et Angelika TRÄMITZ – Décembre 2014-Janvier 2015 

 JC Faffa et Angelika TRÄMITZ – Janvier 2015 

JC Faffa et l'éditeur Anglais ,Mr. D.C. SUTHERLAND et traduction

David Sutherlang 01 05

Corespondance Knesebeck Verlag 

Knesebeck Verlag 29 12 1988

Extrait de la lettre du 29 12 1988
Madame Tramitz a réussit récupérer une copie du registre  du 112°, régiment d'infanterie, dans lequel figurent tous les soldats  et gradés qui le composaient, ainsi  que ce qu'il advenu d'eux . Elle a découvert maints camarades  et gradés invoqués dans le récit
lle y a découvert maints camarades  et gradés invoqués dans le récit.  Elle a , par ailleurs , effectué des recherches  sur tous les déplacements des régiments de mon père, retrouvant les villes et villages invoqués, dont certains comportaient des fautes d'orthographe dans le récit.

Knesebeck Verlag 19 01 1988

Ulrich JCF copie 112°14 07 1988

Knesebeck et Schuler 15 06 1988

Knesebeck Verlag 20 12 1988

knesebeck & schuler 06 07 1988

knesebeck & schuler 12 07 1988

Knesebeck Verlag 19 01 1988

Erster Welkrieg Verdun16 7 04

Knesebeck Verlag 14 03 1997

Sonja von Behrens 17 10 2007

Haus der Geschichte 28 9 2011

Correspondances Ulrich Richert

Ulrich 10 02 1987

Bernd Ulrich 2 11 1887

Ulrich 20 12 1987

Correspondance de Angelika Transmitz, écrit en français, pour la première fois à Ulrich Richert  30 – 8 – 87 

Richert 14 01 1988

Ulrich Angelika 19 01 1988

Ulrich Angelika 14 03 1988

Ulrich Angelika 16 04 1988

Ulrich Angelika 04 05 1988

Ulrich Angelika 27 05 1988

Ulrich Angelika 04 06 1988

Ulrich Angelika 14 07 1988

Ulrich Angelika 07 08 1988

Ulrich Angelika 30 01 1988

Ulrich Angelika 23 02 1988

Ulrich Angelika 30 03 1988

Ulrich Angelika 28 06 1988

Ulrich Angelika 07 08 1988

Ulrich Angelika 01 09 1988

Ulrich Angelika 05 09 1988

Ulrich Angelika 25 09 1988

Ulrich Angelika 15 10 1988

Ulrich Angelika 08 11 1988

Ulrich Angelika 16 11 1988

Ulrich Angelika 17 12 1988

Ulrich Angelika 22 12 1988

Richert Transmitz       1989

Ulrich Angelika 08 03 1989

Ulrich Angelika 23 03 1989

Ulrich Faffa parru 14 04 1989

Frau Popko 14 04 1989

Ulrich Angelika 12 06 1989

Ulrich inconnu 30 06 1989

Ulrich Angelika 14 07 1989

Ulrich Angelika 10 07 1989

Ulrich Angelika 10 08 1989

Ulrich Angelika 04 09 1989

Ulrich Angelika 15 09 1989

Ulrich Angelika 06 10 1989

Ulrich Angelika 11 10 1989

Ulrich Angelika 22 10 1989

Ulrich der N Alsace 24 10 1989

Ulrich Kneseback 28 10 1989

Ulrich Kneseback 27 10 1989

Frau Popko        14 04 1989

Ulrich Angelika 28 11 1989

Ulrich Angelika 04 11 1989

Ulrich Angelika 05 12 1989

Ulrich Angelika 09 12 1989

Ulrich Angelika 15 01 1990

Ulrich Angelika 17 12 1990

Ulrich Angelika 03 03 1990

Ulrich Angelika 08 03 1990

Ulrich Angelika 08 03 1990

Ulrich Angelika 16 03 1990

Ulrich Angelika 23 04 1990

Ulrich Angelika 20 07 1990

Ulrich Angelika 08 10 1990

Ulrich Angelika 14 12 1990

Ulrich Angelika 13 02 1992

Ulrich Angelika 27 03 1992

Ulrich Angelika 26 07 1992

Ulrich Angelika 17 04 1992

Ulrich Angelika 15 07 1992

Ulrich Bernd     04 09 1992

Ulrich Angelika 27 09 1992

Ulrich Angelika 27 01 1993

Ulrich Angelika 16 06 1993

Ulrich Angelika 16 06 1993

Ulrich Angelika 30 12 1993

Ulrich Angelika 03 11 1993

Ulrich Angelika 16 11 1994

Ulrich Angelika 16 11 1994

Ulrich Angelika 03 02 1996

Ulrich Angelika 23 12 1996

Ulrich Angelika 16 12 1999

Ulrich Angelika 19 12 1999

Ulrich Angelika          2003

Ulrich Angelika 07 12 2004

Ulrich Angelika          2007

Ulrich Angelika 04 02 2007

Ulrich Angelika 20 05 2010

Ulrich Angelika 03 06 2010

Ulrich Angelika 12 12 2009

Centre jean giono 20 02 98

Censure d'un chapitre dans l'édition française 10 07 1998   Absence dans l'édition Française

Extrait du courrier du 10 07 1998
Ulrich Richert informe l'éditeur de l'abscence de ce chapitre.
En relisant votre livre et en le comparant,à I'original, j'ai relevé I'absence d'un chapitre qui, à mon avis, a son importance. Je ne sais s'il s'agit. d'un oubli du traducteur ou si l'éditsur a estimé que ce chapitre n'est pas nécessaire au récit. Il s'agit de Ia page 238. Ce texle serait à intercaler entre Ies alinéas 2 et. 3, après " Mes homrnes m'avaient toujours fidèlement dé voués, mais j'eux encore plus Ia cote à partir de ce moment,
Suit la t.raduction ci-dessous, qui n'avait pas été imprimée.
"Se terrer dans notre trou, à longueur de journée était très "fastrdieux. Par ailleurs, nous ne pouvions pas discuter franchement à cause du Lieutenant, qui pointait ses oreilles, dans son trou à rats.
"Je n'avais plus aucun doute que la guerre finira rnal pour "i'Allemagne. Je me suis exprimé à ce sujet devant mes hommes. Le Lieutenant I'a entendu. Il m'a invité à le rejoindre.;II m'interpela d'une "voix pressante: 
Richert, qu'est-ce-que vous racontez à vos homrnes. Vous avez de toutes "façons, des relations de camaraderie trop évidentes, alors que vous "devez rnontrer votre autorité; de chef à leur rencontre. Surtout ne " jamais avancer I'idée que vous auriez des doutes sur la victoire "finale de l'Allemagne.
Mon Lieutenant, je ne puis pas discuter à l'encontre de mes convictions ,répondis-je.
Mon Lieutenant,, vous voyez aussi bien que moi et tout un chacun que, "lorsque cinquante grenades éclatent chez I'Anglais, celui-ci nous "en envoie 3OO. Nos avions se risquent rarement au-delà du front, "alors que les avions anglais volent en masses au-dessus de nos têtes. "Notre attaque du 24 avril nous a montré que le front franco-Anglais "est solide.
Et je continuais:
-Mon Lieutenant, celà fait maintenant,*bientôt cinq ans que je suis soldat. Je ne fais pas grand cas d'un sévère et. déraisonable supérieur. "Je suis convaincu qu'avec justice, équité et camaraderie avec la trouper on arrive à de meilleurs résultats. Si, par malheur, je vennais à être blessé. Je suis convaincur que mes subordonnés ne me laisseraient pas tomber. Ce qui interviendrait certainement si je me montrais brutal et si je leur faisais sentir, sans ménagemenL, mon pouvoir
. – Il est possibe que de ce point de vue, vous ayez raison, "me répondit le lieutenant,
Mais vous ne devez jamais porter atteinte à la conviction de victoire finale , vis à vis de vos subordonnés.
Je lui répondis:
La façon dont cette guerre finira, nous serait à tous tout à fait égale. Le principal est de sauver notre vie . De retouner, au plus vite en nos foyers.
Le lieutenant commençait à s'énerver:
Qu'est ce que vius dites. Il vous serait égal que nous gagnons ou que nous perdons la guerre.Pensez donc conséquences que nous réserverait une défaite.
Je répondis.
Mon Lieutenant ,importe comment finira cette guerre. Si j'ai la chance de survivre, Si j'ai la chance de survivre, jusqu'à la fin, je serai, de toute façon, parmi les vainqueurs.
Comment celà? me demandait le Lieutenant tout étonné.
C'est bien simple. Je suis Alsacien. Si l'Allemagne gagne la guerre, l'Alsace restera Allemande et je me trouverai avec les vainqueurs. Si les alliés sont victorieux, l'Alsace deviendra française et je me trouverai encore avec les vainqueurs.
Le lieutenant répondit:
Vraiement, je n'y aurais jamais pensé.Vous préférez naturellement une victoire allemande.
Je lui répondis:
Mon Lieutement, je suis paysan. Je dois, dans tous les cas, cultiver ma terre.Que je paye mes impôts à l'Allemagne ou à la France, cela m'est indifférent.Ecoutez Richert : vous avez un discours qui ne vous convient pas. Présentement vous êtes un sous officier allemand .Vos sentiments doivent être allemands. Vous pouvez aller.
J'ai monté les quatre marches et me suis couché dans le trou, prés de mes hommes.
Ils m'ont demandé , dans un murmure, ce qui s'est passé.Je  leur ai raconté, à voix basse mon entretien avec le lieutenant. Ils ne pouvaient s'empêcher de rire.

 Dr Manfred Kuhn 12 8 2007

Nicolas roquejeoffre 12 5 2006

Théatre de heidwiller

Dupouy Olivier 13 06 2002

Ney Michel 28 01 2005

Philippe Olivera 30 05 2006

Sonja von Behrens 17 10 2007

Haus der Geschichte 28 9 2011

Haus der Geschichte 28 9 2011

Haus der Geschichte 15 4 2011

Fadi el Hage 25 9 2009

La nuée bleue 22 12 2008

Ulrich brouillon 30 3 1988

Berlin volkstrauertag 1987

Lieber Herr Richert 05 12 87

Correspondance David Sutherland

David Sutterland 12 01 2010

Correspondance Rémy Cazals 

Rémy Cazals historien20 10 2003

Rémy Cazals historien30 10 2003